Home > Projet Georges Lemaître 2.0.

Projet Georges Lemaître 2.0.

De la restauration à la mise sur portail web : les archives du scientifique belge accessibles à la recherche et mises en exposition pour le grand public

  

Depuis 1927 et l'élaboration de la théorie dite du "Big Bang", l'univers a une histoire. Georges Lemaître pose deux hypothèses qui bouleverseront la cosmologie : l'univers est en expansion et sa naissance est le fruit de l'explosion initiale d'un concentré d'énergie. Ce scientifique belge de premier plan a laissé derrière lui des archives uniques, que ce projet entend numériser et publier en ligne à des fins de conservation préventive et de valorisation.

 

Georges Lemaître, père de la théorie dite du "Big Bang"

Les archives Georges Lemaître (1894-1966), dont la responsabilité de la conservation et de l'ouverture du fonds est assumée par les Archives de l'UCLouvain et les archives Georges Lemaître (Liliane Moens), constituent un fonds prestigieux, qui éclaire les multiples facettes de ce scientifique de premier ordre. Il est sous la responsabilité académique des professeurs Aurore François et Jan Govaerts.

 

Georges Lemaître, figure essentielle de la cosmologie moderne

Connu comme étant le "père du Big Bang", Georges Lemaître constitue le modèle même du scientifique moderne, tout à la fois explorateur passionné de la science et de la vie et chercheur appliqué et inspiré. Après ses études en sciences, physique et mathématique, il réalise plusieurs séjours de recherche : en Angleterre, à l'Université de Cambridge (auprès d'Arthur Eddington) et aux États-Unis, au Harvard College Observatory de Cambridge puis au M.I.T, où il défend sa thèse de doctorat en sciences. En 1927, il publie son article phare, "Un univers homogène de masse constante et de rayon croissant rendant compte de la vitesse radiale des nébuleuses extragalactiques", qui sera traduit et commenté en 1931 par Eddington, rendant visibles le concept "d'atome primitif" et l'hypothèse d'un début singulier de l'univers en expansion. Les théories de Lemaître suscitent débats et réactions vives de la communauté scientifique. Les Archives Lemaître, riches de carnets, de notes de recherches, de schémas et graphes, nous permettent de suivre sa pensée. Ajouts, corrections, ratures, témoignent de la complexité d'une théorie en construction. 

 

Georges Lemaître, un scientifique en réseau

Tout au long de sa carrière, il multiplie les rencontres et les participations à des colloques. Ses archives permettent de suivre tant son aventure universitaire que l'édification d'un véritable network visible au travers de ses notes, carnets mais également les photographies et la correspondance. Ainsi, e.a., Arthur Eddington qui l'accueille au sein de son laboratoire ; Albert Einstein qui discute ses idées tout en soutenant sa candidature au Prix Francqui ; Edwin Hubble, Robert Milikan, mais aussi William de Sitter, Erwin Schrödinger, Carl Störmer ou encore Manuel Vallarta et, au niveau belge, Marc de Hemptinne, Charles Manneback, René de Vogelaere, Odon Godart. 

 

Georges Lemaître aujourd'hui

La recherche actuelle continue à se référer aux recherches et théories du scientifique, que des avancées technologiques permettent désormais de soutenir par l'observation. Ainsi, en 1965, se confirme l'existence d'un rayonnement fossile attestant du caractère "explosif" du commencement de l'Univers. D'autres modèles intègrent sa vision : modèle Lemaître-Tolmann-Bondi des univers inhomogènes (1947) ; travaux de Penrose et Hawking sur les théorèmes des singularités (1966-1975) et théorie inverse (Hawking 2005) ; deux prix Nobel décernés à Saul Perlmutter et Adam Riess ainsi qu’à Brian Schmidt « pour la découverte de l’expansion accélérée de l’Univers » à partir de la thèse proposée par Georges Lemaître en 1927. 

 

Georges Lemaître, homme de sciences et de foi

Intensément scientifique, il est aussi intensément croyant. Ordonné prêtre, il opère toutefois clairement la distinction de sa double approche méthodologique, parcourant « deux voies vers la Vérité ». La lecture de sa correspondance, notamment en tant que membre de l'Académie pontificale des sciences, permet de prendre acte des critiques ou utilisations abusives dont il se défendra tout en restant fidèle à ses fonctions et à son rang. 

Le fonds d'archives Georges Lemaître est donc exemplaire, car il est constitué de l'ensemble des documents constitutifs d'une carrière (lectures dans les tranchées, carnets et notes de recherche, versions successives des articles…) et complété d'un volet photographique et instrumental donnant corps et vie au réseau scientifique dans lequel Georges Lemaître constituait une figure majeure.

 

Préservation et valorisation

Le projet, lancé en janvier 2018, s'inscrit dans un objectif plus large de préservation et de valorisation en ligne des archives de Georges Lemaître. 

 

Préserver et documenter un fonds unique

Il s'agira à terme d'assurer la conservation préventive de cet ensemble, via un reconditionnement, une restauration partielle et une numérisation complète, qui prémunira les archives des dégradations progressives qu'entraînent les manipulations des documents, régulièrement demandés en consultation. 

 

Faire connaitre une figure essentielle de notre histoire scientifique grâce à un partenariat multidisciplinaire

La mise en ligne des fichiers numérisés et des métadonnées associées rendra le fonds accessible aux chercheurs, mais aussi au grand public. Pour ce dernier, des expositions virtuelles et des dossiers pédagogiques permettront de faire connaître Lemaître et son œuvre selon une approche innovante, partant des archives, puis contextualisant et questionnant ces dernières. 

Pour soutenir cette approche plurielle, le projet bénéficie d'une expertise multiple. Coordonnée par les Archives de l'UCLouvain, le projet est soutenu par par l'Institut de recherche en mathématique et physique de l'UCLouvain (prof. Jan Govaerts) et les Archives Georges Lemaître (Liliane Moens) qui collaborent à l'identification et la compréhension des documents. Les archives Lemaître font l'objet d'une scénarisation au sein du module "Passion des chercheurs" du Musée L et une collaboration est déjà bien installée avec les enseignants du Master en Histoire de l'UCLouvain (plateforme Clio2Web), pour la création de modules de cours et d'expositions virtuelles par les étudiants.

 

Contribuer au rayonnement des archives Georges Lemaître, Trésor de la Fédération Wallonie-Bruxelles 

Par décision du 13 décembre 2017, la Fédération Wallonie-Bruxelles s'est prononcée en faveur du classement d'une partie du fonds d'archives Lemaître avec la qualification de trésor, en raison de sa valeur historique et scientifique et sur base des critères de rareté, du lien avec l'histoire des sciences, de l'intérêt de l'ensemble et de la reconnaissance de la personnalité de Lemaître en tant qu'expression de son identité historique et culturelle. 

Contrairement à d'autres personnalités scientifiques de son temps, Georges Lemaître s'est avéré assez discret et peu sensible à son aura médiatique. Il en résulte, aujourd'hui, un large décalage entre son impact sur l'histoire des sciences et la connaissance assez superficielle de son œuvre par le public, décalage que le projet entend résorber, notamment en doublant la publication de ses archives numérisées d'une approche de médiation culturelle et pédagogique.

 

Équipe projet

Le projet est coordonné par les Archives de l'Université.

  • Aurore François (directrice des Archives de l'Université)
  • Caroline Derauw (chef de projet)
  • Véronique Fillieux

Avec le support efficace de Fabian Boldrin  

 

Partenaires

  • Fonds Inbev-Baillet Latour
  • Fédération Wallonie-Bruxelles
  • Plan stratégique Université numérique (UCLouvain)
  • Archives Georges Lemaître (UCLouvain)
  • Institut de recherche en mathématique et physique (UCLouvain)