Fonds FE 015 - Archives d'Henri Omont

Zone d'identification

Cote

BE A4006 FE 015

Titre

Archives d'Henri Omont

Date(s)

  • 1800-1940 (Production)

Niveau de description

Fonds

Étendue matérielle et support

125 art. (4,08 m.l.)

Zone du contexte

Nom du producteur

(1857-1940)

Notice biographique

Henri Omont naquit à Evreux (Eure), le 15 septembre 1857 et mourut à Paris le 9 décembre 1940.
Il fut élève du lycée de sa ville natale, puis de l’École des Chartes à partir de 1877. Promu archiviste-paléographe en janvier 1881 avec une thèse sur la ponctuation médiévale, il entra comme surnuméraire à la section des imprimés de la Bibliothèque nationale de France en mars 1881 puis passa au département des manuscrits en 1882, succédant à Léopold Delisle. Il devint le conservateur de ce département en décembre 1899, et le resta jusqu’à sa retraite au début de 1933.
Description et étude de manuscrits (grecs et latins), rédaction et impression du catalogue des mss français, publication de catalogues des nouvelles acquisitions de son département, tables de concordance, publication de fac similés de mss... furent quelques unes des tâches qu’il effectua au sein de la Bibliothèque nationale.
Il œuvra aussi hors de celle-ci. De 1886 à 1891 il catalogua les manuscrits grecs de Belgique, de Suisse, des Pays-Bas, des villes hanséatiques, de Vérone... En France il inventoria diverses bibliothèques provinciales, et participa depuis 1885 au Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements. Comme Inspecteur général des bibliothèques, il eut accès à la plupart des bibliothèques universitaires, départementales et municipales du pays.
À l’Institut il fut membre et président de la Commission administrative centrale et membre de diverses sous-commissions, membre de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (1900 à 1940).
À l’École des chartes, il fut professeur, membre puis président du conseil de perfectionnement, membre de la Société de l’École des chartes, président et collaborateur du comité de publication de la Bibliothèque de l’École des chartes.
Au Comité des travaux historiques, il fut vice-président puis président (1937) de la section de philologie et d’histoire.
Il fut membre de nombreuses sociétés et associations nationales ou locales (parisiennes ou normandes) : société des antiquaires de France, société d’histoire littéraire de la France, association pour l’encouragement des études grecques, société d’histoire de Normandie, association des anciens élèves du Lycée d’Evreux...
En parallèle il mena des recherches sur les bibliothèques anciennes, l’hellénisme et l’histoire de l’imprimerie et du livre. Il fut attentif toute sa vie à l’histoire de sa région d’origine, à Evreux, au département de l’Eure et à la Normandie.
Au lendemain de la guerre 1914-18, il fut une des chevilles ouvrières du Comité français pour la restauration de la Bibliothèque de l’Université catholique de Louvain incendiée par les troupes allemandes en 1914.

Histoire archivistique

Le fonds Henri Omont a été acheté à sa veuve par l’Université catholique de Louvain. Il est arrivé à Louvain au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Cet achat concernait sa bibliothèque personnelle, très riche en catalogues de manuscrits, constituée principalement d’exemplaires en double de la Bibliothèque nationale de France. Ce fonds très important comportait plus de 8 000 titres (cotes 3A 14972 à 3A 23078). La moitié est consultable à Louvain-la-Neuve. Cet achat incluait aussi une série de manuscrits acquis à son propre compte, et des documents concernant les diverses fonctions qu’il exerça au fil de sa carrière ou des activités intellectuelles auxquelles il participa.
À l’arrivée du fonds, Léopold Le Clercq, conservateur de la section Archives et Manuscrits de la Bibliothèque centrale, commença la description des pièces vendues avec les livres : manuscrits anciens (qu’il intègre dans les collections A et B), de cours et de quelques documents en copie (intégrés dans une collection C). Il ne s’attacha pas à la description des pièces produites par Henri Omont.
Albert d’Haenens, devenu conservateur du Département des Archives et Manuscrits de la Bibliothèque centrale de l’Université créé en 1963, conditionne ces dernières, constituées antérieurement en chemises par le producteur, dans des dossiers en carton (de 1 à 109), il en commence un relevé très sommaire (de 1 à 68) et attribue au fonds la cote P 83 (Papiers H. Omont). Il créera aussi une série de papiers identifiés P 50, issus de la cote D 32 de l’inventaire L. Le Clercq, une série IX constituée de copies diverses de manuscrits et une collection intitulée Fragments Omont regroupant des textes littéraires et diplomatiques antérieurs au 15e siècle utilisés par Omont pour ses études paléographiques ou ses enseignements. Au cours de l’année 1991-1992, un inventaire plus détaillé est initié par Françoise Mirguet avec l’aide de quelques étudiants du cours d’archivéconomie. Cet inventaire est finalisé en 2009-2010.

Modalités d'entrée

Zone du contenu et de la structure

Portée et contenu

Les archives concernent les différentes fonctions exercées par Henri Omont : papiers privés, Institut de France, Comité des travaux historiques et scientifiques, École des chartes et Société de l’École des chartes, Bibliothèque nationale, Inspection générale des bibliothèques universitaires, départementales et municipales, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres.
À signaler que certains dossiers contiennent des papiers de Léopold Delisle (à l’Institut de France, à la Bibliothèque nationale, au Comité des travaux et à l’École des chartes).

Évaluation, extraction, élimination et calendrier de conservation

Aucune élimination n’a été effectuée.
Plusieurs extractions ont été réalisées afin d'intégrer :
(1) la sous-collection des manuscrits occidentaux (BE A4006 CO 001-MA) : 29, 76, 80, 159-160, 188, 249, 251 et 258.
(2) la sous-collection des cours non dispensés à l'Université de Louvain (BE A4006 CO 002-CIII), plus particulièrement les cours qu'il a suivis en Sorbonne, à l’École des chartes, au Collège de France

  • C III 599-600 : P. MEYER, Cours de langues romanes, à l’Ecole des chartes, I-II, 1877-1878 (ancien D 1) ;
  • C III 601 : P. MEYER, Études sur les plus anciens monuments de la langue et littérature pro-vençales, Collège de France, 1877-1878 (ancien D 2) ;
  • C III 603-604 : G. MONOD, (dir. adj. de la section histoire), Étude des sources latines de l’histoire de France, à l’Ecole pratique des hautes études, I-II, 1877-1878 (ancien D 4) ;
  • C III 605-606 : Gaston PARIS, Cours de langues romanes, latin vulgaire et ancien français, à l’École des hautes études, I-II (manque t. III), 1878-1879 (ancien D 5) ;
  • C III 607-610 : Jules ROY, Institutions politiques de la France, à l’École des chartes, 4 vol., 1878-1879 (ancien D 6A) ;
  • C III 611-613 : Jules ROY, Droit canon, à l’École des hautes études, 1878-1879 (an-cien D 6B) ;
  • C III 614-615 : Jules ROY, Étude des sources de l’histoire de France, 13e-16e s., à la Sor-bonne, 2 vol., 1877-1878 (ancien D 6C) ;
  • C III 616-621 : Cours d’archéologie, Paris, 6 cahiers, vers 1880 (ancien D 10).

Accroissements

Mode de classement

La numérotation introduite par Albert d’Haenens est maintenue pour les archives produites par Henri Omont. Seuls les 68 premiers numéros répondent à une structure raisonnée suivant les fonctions exercées par Henri Omont (papiers privés, Institut de France, Comité des travaux historiques et scientifiques, École des chartes et Société de l’École des chartes, Bibliothèque nationale, Inspection générale des bibliothèques universitaires, départementales et municipales, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres), la suite de l’inventaire (art. 69-109) est constituée de liasses en mélange qui se rapportent aux rubriques et fonctions précédentes. Les divers documents insérés antérieurement dans diverses collections ont été réintroduits dans l’inventaire (séries P50 et IX).

Zone des conditions d'accès et d'utilisation

Conditions d’accès

Le fonds est librement consultable dans les conditions fixées par le règlement des visiteurs en vigueur aux Archives de l'Université.

Conditions de reproduction

La reproduction (photocopies ou saisies numériques) des archives est autorisée uniquement dans le cadre d’un usage privé ou scientifique avec l’accord de l’archiviste et dans le respect des règles et tarifs en vigueur aux Archives de l’Université. La reproduction est réalisée de manière « fragmentaire », en toute innocuité pour le document et dans le respect de la législation en matière de droit d’auteurs. Une copie de ces prises de vue doit être déposée aux Archives.

Langue des documents

  • français

Écriture des documents

Notes sur la langue et l'écriture

Les documents sont essentiellement en français.

Caractéristiques matérielles et contraintes techniques

Instruments de recherche

L’inventaire définitif a été réalisé par Françoise MIRGUET, Inventaire du fonds Henri Omont, Louvain-la-Neuve, 2010. Les versions antérieures et partielles sont conservées dans le dossier 0 du fonds.

Générer l'instrument de recherche

Zone des sources complémentaires

Existence et lieu de conservation des originaux

Existence et lieu de conservation des copies

Unités de description associées

Zone des notes

Identifiant(s) alternatif(s)

Points d'accès

Points d'accès - Sujets

Points d'accès - Lieux

Points d'accès - Noms

Points d'accès - Genre

Zone du contrôle de la description

Identifiant de la description

Identifiant du service d'archives

Règles et/ou conventions utilisées

Les descriptions archivistiques sont conformes à la seconde édition de la "Norme générale et internationale de description archivistique" (ISAD-G, 1999). Ces descriptions archivistiques ont été encodées en XML EAD et respectent également les normes de catalogage suivantes : RDA-FR, AFNOR NF Z 44-060, AFNOR NF Z 44-061 et AFNOR NF Z 44-081.

Statut

Final

Niveau de détail

Moyen

Dates de production, de révision, de suppression

Les descriptions archivistiques ont été rédigées en 1992 et augmentées en 2010 par l'archiviste Françoise Mirguet. Elles ont été encodées en XML EAD en 2020 par les étudiants en archivistique Steve Hansen, Loïc Puissant et David Denis, sous la supervision de l'archiviste Caroline Derauw.

Langue(s)

  • français

Écriture(s)

Sources

Note de l'archiviste

Françoise Mirguet

Zone des entrées

Personnes et organismes associés

Genres associés

Lieux associés