Fonds FI 006 - Archives de Louis Théophile Lefort

Zone d'identification

Cote

BE A4006 FI 006

Titre

Archives de Louis Théophile Lefort

Date(s)

  • 1914-1955 (Production)

Niveau de description

Fonds

Étendue matérielle et support

42 art. (0,24 m.l.)

Zone du contexte

Nom du producteur

(1879-1959)

Notice biographique

Louis Théophile Lefort est né à Orchimont le 1er août 1879. Il décède à Louvain le 30 septembre 1959.
Louis Théophile Lefort fait ses humanités au collège Notre-Dame de la Paix à Namur, sa philosophie à Bastogne et sa théologie au grand séminaire de Namur. Ordonné prêtre en 1901, il est envoyé aussitôt à l’Université de Louvain, où il obtint, le 7 octobre 1905, le grade de docteur en philosophie et lettres (philologie classique).
Après un séjour d’études à Bonn, il est attaché à l’Université de Louvain en 1906 comme chargé de cours, président du collège du Pape Hadrien VI et suppléant du recteur Mgr Adophe Hebbelynck pour le cours d’Hiéroglyphes ; en 1909, il succède, dans la chaire de langue et de littérature coptes, à Paulin Ladeuze, qui devient recteur de l’Université ; il est chargé ensuite, des cours de grammaire, de paléographie et d’auteurs grecs en philologie classique ; nommé professeur extraordinaire en 1908, professeur ordinaire en 1912, il devient président de l’Institut orientaliste de 1936 à 1950, date à laquelle il accède à l’éméritat. De 1921 à sa mort, il est le directeur et l’animateur de la revue orientaliste de Louvain, Le Muséon ; en 1929, il fonde la collection « Bibliothèque du Museon » ; en 1948, il assume en outre la direction de la section copte du Corpus Scriptorum Christianorum Orientalium publié par les Universités catholiques de Louvain et de Washington.
En 1946, il est élu membre correspondant et, en 1949, membre titulaire de l’Académie royale de Belgique. En 1955, le gouvernement belge lui attribue le prix du « concours décennal de philologie orientale et classique pour la période 1940-1949 ». Chanoine honoraire de Namur, il est promu prélat de la maison de Sa Sainteté en 1950.
Mgr Lefort s’illustre dans les études orientales chrétiennes*. Dès 1909, il entreprend une grande œuvre, qui l’occupera toute sa vie : la recherche et la publication des anciens textes coptes relatifs au fondateur du cénobitisme en Haute égypte au 4e siècle, saint Pachôme (de 1925 à 1943, et les œuvres de Pachôme et de ses succes-seurs en 1956). Dans ces publications, il exhume des manuscrits coptes, pour la plupart dépecés et partagés entre les bibliothèques d’égypte, d’Europe et d’Amérique, une vaste littérature dont on ne soupçonnait guère avant lui l’étendue et l’importance. En reconstituant les sources pachomiennes autochtones, Mgr Lefort a renouvelé le problème des origines du cénobitisme et du monachisme chrétien en général.
Il recueille et publie aussi ce qui est conservé en copte des œuvres des Pères apostoliques, ainsi que les lettres festales et pastorales de Saint Athanase, patriarche d’Alexandrie de 328 à 373, dont il a remis en lumière l’aspect égyptien et l’œuvre ascétique, laissés dans l’ombre par la tradition byzantine.
Les travaux de Mgr Lefort furent importants aussi dans les domaines de la philosophie copte et grecque biblique.

Histoire archivistique

La correspondance a sans doute été trouvées dans des ouvrages ayant appartenu à Théophile Lefort et conservés à la Bibliothèque centrale. Déposés à la section Archives et Manuscrits, la cote P 71 leur a été attribuée en 1965-1966. Les notes et transcriptions des manuscrits coptes consultés par L. Th. Lefort au cours de ses voyages d'études sont identifiées à cette même période sous la cote RVI. Aux Archives de l'UCL depuis 1982. En 2010 les deux fonds (P 71 et R VI) sont réunis dans un même ensemble.

Modalités d'entrée

1965-1966 : don à la section Archives et Manuscrit de la Bibliothèque centrale de l'UCL
1982 : transfert aux Archives de l'UCL

Zone du contenu et de la structure

Portée et contenu

Le fonds contient de la correspondance scientifique reçue par Théophile Lefort (1-15) et des documents ayant servi aux recherches de Lefort: des photographies de manuscrits coptes de la collection Pierpont-Morgan (16-22) et des transcriptions, inventaires de manuscrits coptes, notes de travail de Lefort dans de nombreuses bibliothèques étrangères (Paris, Egypte, Jérusalem, Vienne, Italie...) (23-42)

Évaluation, extraction, élimination et calendrier de conservation

Ni tri, ni élimination.

Accroissements

Le fonds est fermé.

Mode de classement

Les archives sont réparties dans trois séries :
1. Correspondance scientifique reçue par Théophile Lefort
2. Photographies de manuscrits coptes de la collection Pierpont-Morgan
3. Travaux de Mr. Lefort

Zone des conditions d'accès et d'utilisation

Conditions d’accès

Libre

Conditions de reproduction

Soumise à l'autorisation de l'archiviste

Langue des documents

  • allemand
  • anglais
  • copte
  • français
  • italien

Écriture des documents

  • copte

Notes sur la langue et l'écriture

Caractéristiques matérielle et contraintes techniques

Instruments de recherche

Françoise Mirguet, Inventaire revu des archives de Louis-Théophile Lefort, Louvain-la-Neuve : Archives de l'UCL, 2010.

Zone des sources complémentaires

Existence et lieu de conservation des originaux

Existence et lieu de conservation des copies

Unités de description associées

Descriptions associées

Zone des notes

Identifiant(s) alternatif(s)

Points d'accès

Points d'accès - Lieux

Points d'accès - Noms

Points d'accès - Genre

Zone du contrôle de la description

Identifiant de la description

Identifiant du service d'archives

Règles et/ou conventions utilisées

Les descriptions archivistiques sont conformes à la seconde édition de la "Norme générale et internationale de description archivistique" (ISAD-G, 1999). Ces descriptions archivistiques ont été encodées en XML EAD et respectent également les normes de catalogage suivantes : RDA-FR, AFNOR NF Z 44-060, AFNOR NF Z 44-061 et AFNOR NF Z 44-081.

Statut

Final

Niveau de détail

Moyen

Dates de production, de révision, de suppression

Les descriptions archivistiques du fonds et des niveaux inférieurs ont été établies en 2010 par l’archiviste Françoise Mirguet. La description archivistique du fonds a encodée en XML EAD par l'étudiante Manon Fauconnier, en décembre 2016, sous la supervision de l'archiviste Caroline Derauw.

Langue(s)

  • français

Écriture(s)

Sources


  • J. VERGOTE, L’œuvre de M. L.-Th. Lefort, dans Le Muséon, 59, Louvain, 1946, pp. 41-53 ;
  • Manifestation en l’honneur de L.-Th. Lefort, Louvain, 1946, pp. ix-97 ;
  • J. VERGOTE, Mgr L.-Th. Lefort, Fondateur de l’Institut orientaliste de Louvain, dans Orbis, 7, 1958, pp. 594-599 ;
  • E. LAMOTTE, R. DRAGUET, G. GARITTE, dans Le Muséon, 72, Louvain, 1959, pp. 5-13 ;
  • G. RYCKMANS, L’orientalisme à Louvain avant 1936, dans Le Muséon, 79, 1966, pp. 13-33 ;
  • G. RYCKMANS, Le développement de l’Institut depuis sa fondation, dans Le Muséon, 79, 1966, pp. 34-41 ;
  • J. RIES, Les études coptes à l’université de Louvain et l’œuvre de Mgr Louis Théophile Lefort (4e Congrès international d’études coptes, Louvain-la- Neuve, 1988).

Note de l'archiviste

Françoise Mirguet

Zone des entrées