Fonds FE 024 - Archives d'Eugène Tisserant

Zone d'identification

Cote

BE A4006 FE 024

Titre

Archives d'Eugène Tisserant

Date(s)

  • 1956-1960 (Production)
  • 1927 (Production)

Niveau de description

Fonds

Étendue matérielle et support

60 art. (0,06 m.l.)

Zone du contexte

Nom du producteur

(1884-1972)

Notice biographique

Eugène Tisserant est né à Nancy le 24 mars 1884. Il meurt à Albano-Laziale (Rome) le 21 février 1972. Il fait ses études primaires et secondaires dans sa ville natale, ainsi que quatre années de théologie au Grand séminaire. Trop jeune pour être ordonné prêtre, il part pour une année à l’École biblique des dominicains à Jérusalem, et poursuit ensuite sa formation à Paris, à l’École des langues orientales vivantes, à l’École des hautes études de la Sorbonne, à l’École du Louvre et à l’Institut catholique. Ordonné prêtre le 4 août 1907, il est appelé à Rome l’année suivante et prend la charge de conservateur des manuscrits orientaux à la Bibliothèque vaticane. Diplômé en quinze langues, dont cinq langues sémitiques (hébreu, syriaque, assyrien, arabe, éthiopien), il assume aussi, de 1908 à 1913, la charge de professeur d’assyrien à l’Université pontificale de l’Apollinaire (qui deviendra ensuite l’Université du Latran). Au début de la Première Guerre mondiale, il est mobilisé et blessé sur le front de Nancy, en septembre 1914. À sa sortie d’hôpital, il est affecté à la section d’Afrique de l’état-major de l’Armée, au ministère de la Guerre. À sa demande, il est envoyé en 1917 au Proche-Orient comme officier interprète au détachement français de Palestine-Syrie. Eugène Tisserant retrouve son poste d’assistant du préfet à la Bibliothèque vaticane au printemps 1919. Il la quittera au moment de son cardinalat (1936) complètement modernisée et hissée au rang de bibliothèque de renommée mondiale. De nombreuses missions d’études lui sont confiées pendant cette période. Elles le mèneront en particulier en Slovénie, Croatie, Serbie, Roumanie, Hongrie, Bulgarie, Turquie, Liban, Syrie, Palestine, Égypte, Grèce et aux États-Unis. Eugène Tisserant est nommé en 1920 membre de la Commission chargée de la révision des livres liturgiques syriaques à la S. Congrégation pour l’Église orientale, consulteur de la S. Congrégation pour l’Église orientale en 1926, et membre de la section historique de la Congrégation des rites en 1930. Il est nommé cardinal le 15 juin 1936 par le pape Pie XI qui lui confie la direction de la Congrégation pour l’Église orientale avec le titre de Secrétaire, poste qu’il conservera jusqu’en 1959. Sacré archevêque titulaire d’Iconium en 1937, il opte pour le diocèse suburbicaire de Porto-et-Sainte-Rufine en janvier 1946. Conformément aux décisions prises par le concile Vatican II, il en sera déchargé en 1966. Il est également nommé Président de la Commission pontificale des études bibliques, Préfet de la Congrégation cérémoniale, Membre de la Congrégation consistoriale, de la Congrégation des affaires extraordinaires, de la Congrégation des religieux, de la Propagande, du Tribunal de la signature apostolique, de la Congrégation des rites, de la Commission pontificale pour la rédaction du Code de droit canonique oriental. Doyen du Sacré Collège en 1951, il reçoit un second diocèse attaché à la charge, celui d’Ostie antique. En 1957, Pie XII le nomme Bibliothécaire et Archiviste de la Sainte Église romaine. Savant incontesté, travailleur acharné, Eugène Tisserant est un orientaliste reconnu par ses pairs et un historien scrupuleux et précis. Même si toute sa carrière se déroule à Rome, il reste très attaché à la France et à sa Lorraine natale. Docteur honoris causa de quatorze universités étrangères, le cardinal Tisserant est membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres depuis 1938. Il est élu le 15 juin 1961 à l’Académie française, où il sera reçu au fauteuil du duc Maurice de Broglie le 23 juin 1962. Il est déchargé de ses dernières fonctions en avril 1971. (Extrait de la notice biographique consultable sur le site de l'Académie française)

Histoire archivistique

Modalités d'entrée

Zone du contenu et de la structure

Portée et contenu

Mgr Tisserant avait gardé, malgré son installation à Rome, de nombreux liens d’affection avec ses neveux et nièces de France. Pour les tenir informés de ses activités et surtout de ses périples à l’étranger, il avait utilisé le système de lettres circulaires que les membres de sa parenté se passaient entre eux.
Le fonds contient une partie de cette correspondance dactylographiée, datant de 1956 à 1960 (15-60). On y trouve aussi le récit du voyage du cardinal aux États-Unis et de sa visite à des bibliothèques américaines en 1927 (1-13).

Évaluation, extraction, élimination et calendrier de conservation

Accroissements

Mode de classement

Zone des conditions d'accès et d'utilisation

Conditions d’accès

Conditions de reproduction

Langue des documents

  • français

Écriture des documents

Notes sur la langue et l'écriture

Caractéristiques matérielles et contraintes techniques

Instruments de recherche

Zone des sources complémentaires

Existence et lieu de conservation des originaux

Existence et lieu de conservation des copies

Unités de description associées

Descriptions associées

Zone des notes

Identifiant(s) alternatif(s)

Points d'accès

Points d'accès - Sujets

Points d'accès - Lieux

Points d'accès - Noms

Points d'accès - Genre

Zone du contrôle de la description

Identifiant de la description

archives-deugene-tisserant

Identifiant du service d'archives

Règles et/ou conventions utilisées

Les descriptions archivistiques sont conformes à la seconde édition de la "Norme générale et internationale de description archivistique" (ISAD-G, 1999). Ces descriptions archivistiques ont été encodées en XML EAD et respectent également les normes de catalogage suivantes : RDA-FR, AFNOR NF Z 44-060, AFNOR NF Z 44-061 et AFNOR NF Z 44-081.

Statut

Final

Niveau de détail

Moyen

Dates de production, de révision, de suppression

Les descriptions archivistiques du fonds et des niveaux inférieurs ont été établies en 1986 par Jean Buchet et l’archiviste Françoise Mirguet. La description archivistique du fonds a encodée en XML EAD par l'archiviste Caroline Derauw en décembre 2016.

Langue(s)

  • français

Écriture(s)

Sources

Note de l'archiviste

Jean Buchet & Françoise Mirguet

Zone des entrées

Personnes et organismes associés

Genres associés

Lieux associés