Fonds FE 016 - Archives du cabinet de Maurice Brasseur, ministre du Commerce extérieur et de l’Assistance technique

Zone d'identification

Cote

BE A4006 FE 016

Titre

Archives du cabinet de Maurice Brasseur, ministre du Commerce extérieur et de l’Assistance technique

Date(s)

  • 1961-1965 (Production)

Niveau de description

Fonds

Étendue matérielle et support

29 art. (1,29 m.l.)

Zone du contexte

Nom du producteur

(1909-1996)

Notice biographique

Maurice Brasseur est né à Corbion-sur-Semois (Bouillon) le 15 juin 1909, il meurt à Libramont le 3 avril 1996. Il est licencié en sciences commerciales et consulaires de l’Institut Saint-Ignace d’Anvers. Il débute sa vie professionnelle dans le milieu industriel et commercial, fonde une entreprise de distribution de produits coloniaux qui ne connaîtra pas le succès. En 1957, il se retire de ce type d’activités. Il s’inscrit dans les années 1930 au Parti catholique, milite plus particulièrement contre le rexisme et devient un membre actif de la résistance pendant la guerre. Il débute ensuite une riche carrière politique : fondateur de la section hennuyère du Parti social chrétien (1946), bourgmestre de Loverval (1947), député de Charleroi (1949), ministre de l’Intérieur (1950-1952), avec la difficile tâche d’effacer les séquelles de la Question royale, ministre du Commerce extérieur et de l’Assistance technique (1961-1965), avec mission, notamment, de construire une politique d’aide aux pays en voie de développement, gouverneur de la Province de Luxembourg (1965-1976). De 1952 à 1961, il fait partie de diverses commissions parlementaires et préside la commission du Commerce extérieur en 1959-1960, domaine dans lequel il est plus particulièrement compétent, ayant effectué plusieurs missions en Amérique latine et en Asie. En ce qui concerne le Congo, il fait partie de la mission parlementaire qui enquête sur les événements de janvier 1959 à Léopoldville et participe à la Table ronde belgo-congolaise de janvier-février 1960 qui aboutit à la décision que le Congo accède à l’indépendance au Congo le 30 juin 1960.

Nom du producteur

(1933-2012)

Notice biographique

Conseiller et attaché de presse au cabinet du ministre du Commerce extérieur Maurice Brasseur. Conseiller du recteur Massaux à l'Université catholique de Louvain.

Histoire archivistique

Ces papiers ont été transférés à la Bibliothèque de l’Université par Simon-Pierre Nothomb, l’attaché de presse du Cabinet, le 28 février 1967. Le relevé en a été fait dès leur arrivée. L’inventaire a été revu en 2009. La notice biographique et les notes sont d’Aristide Michel, un doctorand, qui, dans le cadre de ses recherches, nous a proposé son aide pour la rédaction de l’introduction. Nous le remercions vivement. Ancien P 84.

Modalités d'entrée

Zone du contenu et de la structure

Portée et contenu

La période concernée par le fonds d’archives débute avec la constitution du Gouvernement PSC-PS dirigé par Théo Lefèvre (25 avril 1961) et s’étend jusqu’à la nomination de Maurice Brasseur au poste de gouverneur de la Province de Luxembourg (1er mai 1965).
Il se rapporte aux deux compétences dont il a la charge en tant que ministre : le Commerce extérieur et l’Assistance technique (dénommée « coopération au développement » à partir de 1966). La première est intégrée dans le Ministère des Affaires étrangères dont Paul-Henri Spaak est le titulaire, mais dispose d’une totale autonomie. La seconde compétence est théoriquement une nouveauté, mais en fait succède au ministère des Affaires africaines (ex-ministère des Colonies) dont il recueille une partie du personnel.
Maurice Brasseur sera le promoteur de nombreuses et importantes initiatives politiques, législatives et administratives, dont la caractéristique principale est une vision à long terme, et qui, pour la plupart, sont encore d’actualité.
En matière de commerce extérieur, on lui doit la loi sur les Prêts d’État à État, la réorganisation de l’Office belge du Commerce extérieur (OBCE), le développement des cellules commerciales attachées aux ambassades, la désignation du Prince Albert comme président de l’OBCE, un intérêt accru pour l’Amérique du Sud et l’Asie. Lors de la réunion de la première CNUCED à Genève en 1964, son plan pour le développement du commerce international avec les pays en voie de développement, communément appelé « plan Brasseur », est présenté au nom de la CEE et, à défaut d’être adopté tel quel, oriente plusieurs décisions de la Conférence.
Pour ce qui concerne la coopération au développement, il a la mission de mettre en chantier une politique de coopération avec les pays en développe-ment et de faire évoluer la mentalité du personnel belge œuvrant au Congo, tâche difficile (rien n’existait en ce domaine si ce n’est une frustration d’avoir vu la Belgique céder l’indépendance dans la précipitation) et, selon ses dires, sou-vent décevante. Il est l’initiateur de la première organisation chargée de la coopération, l’Office de Coopération au développement (OCD), du Conseil consultatif de la coopération au développement, de l’Office de Sécurité sociale d’Outre-Mer (OSSOM), du statut de volontaire. On lui doit aussi la relance des activités de coopération avec le Congo, après des mois de désorganisation, et les premières conventions bilatérales de coopération avec le Rwanda, le Burundi, la Tunisie et le Maroc.
Les documents du fonds concernent en grande partie le commerce extérieur et la coopération économique internationale. Des documents relatifs à la coopération au développement, on retire la constatation que, pour le ministre, celle-ci relève davantage d’une obligation de solidarité imposée par ses conceptions chrétiennes que d’un moyen de faire prospérer le commerce extérieur de la Belgique, les deux aspects n’étant par ailleurs pas contradictoires.
Le titre donné au fonds « archives du cabinet du ministre Brasseur » ne reflète pas réellement le contenu. Il s’agit en fait des dossiers, soigneusement constitués et conservés, de son attaché de presse, Simon-Pierre Nothomb. On ne trouvera donc pas dans ces dossiers les notes et rapports en provenance de l’administration, ni les directives du Cabinet vers l’administration, ni des documents de nature politique ni des dossiers secrets.
On y trouvera par contre toutes les interventions écrites et orales du Ministre vers des organismes et interlocuteurs extérieurs : discours, exposés, allocutions, messages, informations à destination des postes diplomatiques. Le fonds con-tient également un important dossier concernant la préparation et le déroule-ment de la première réunion de la CNUCED à Genève en 1964 et quelques dossiers divers.

Évaluation, extraction, élimination et calendrier de conservation

Accroissements

Mode de classement

Le classement adopté en 1967 reflète l’ordre établi par le secrétariat du service de presse du cabinet ; il n’a pas été modifié. Les chiffres romains identifiant, au départ, chaque entrée ont été remplacés, en 2009, par une numérotation en chiffres arabes.
On trouvera, en ordre chronologique, toutes les interventions écrites et orales du ministre vers des organismes et interlocuteurs extérieurs : discours, exposés, allocutions (fardes 1-15) ; messages (fardes 17-19) ; informations à destination des postes diplomatiques (fardes 20-22) pendant la période en question.
Ensuite, un dossier concernant la préparation et le déroulement de la première réunion de la CNUCED (Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement) à Genève en 1964 (fardes 24-26) ainsi que quelques dossiers divers (fardes 27-29).

Zone des conditions d'accès et d'utilisation

Conditions d’accès

Conditions de reproduction

Langue des documents

Écriture des documents

Notes sur la langue et l'écriture

Caractéristiques matérielles et contraintes techniques

Instruments de recherche

Zone des sources complémentaires

Existence et lieu de conservation des originaux

Existence et lieu de conservation des copies

Unités de description associées

Descriptions associées

Zone des notes

Identifiant(s) alternatif(s)

Points d'accès

Points d'accès - Sujets

Points d'accès - Lieux

Points d'accès - Noms

Points d'accès - Genre

Zone du contrôle de la description

Identifiant de la description

Identifiant du service d'archives

Règles et/ou conventions utilisées

Les descriptions archivistiques sont conformes à la seconde édition de la "Norme générale et internationale de description archivistique" (ISAD-G, 1999). Ces descriptions archivistiques ont été encodées en XML EAD et respectent également les normes de catalogage suivantes : RDA-FR, AFNOR NF Z 44-060, AFNOR NF Z 44-061 et AFNOR NF Z 44-081.

Statut

Final

Niveau de détail

Moyen

Dates de production, de révision, de suppression

Les descriptions archivistiques du fonds et des niveaux inférieurs ont été établies en 1967 par Aristide Michel. Elles ont été revues en 2009 par l'archiviste Françoise Mirguet. Finalement, elles ont été encodées en XML EAD par l'archiviste Caroline Derauw en décembre 2016.

Langue(s)

  • français

Écriture(s)

Sources

Aristide Michel & Françoise Mirguet

Zone des entrées

Personnes et organismes associés

Genres associés

Lieux associés