Sous-fonds FD DUM - Archives relatives à la carrière politique du comte Yves-Jean du Monceau de Bergendal

Zone d'identification

Cote

BE A4006 FD DUM

Titre

Archives relatives à la carrière politique du comte Yves-Jean du Monceau de Bergendal

Date(s)

  • 1944-1993 (Production)

Niveau de description

Sous-fonds

Étendue matérielle et support

646 art. (14,35 m.l.)

Zone du contexte

Nom du producteur

(1922-2013)

Notice biographique

Le comte Yves-Jean du Monceau de Bergendal (Uccle, 23/10/1922 – Bruxelles, 27/07/2013) est le fils du comte Jean du Monceau de Bergendal et de Yvonne Crets de Lichtenberg. Il épouse Raymonde Vaxelaire, fille du baron Raymond Vaxelaire (famille fondatrice du « Bon Marché » de Belgique), le 20 novembre 1948. Ils ont quatre enfants : Diego (1940), Diana (1951), Yolande (1954) et Cédric (1956).

En 1930, il quitte Uccle avec sa famille et s’installe à Ottignies dans la villa « La Lisière », située 3 avenue du Parc au Stimont. Cette maison devient son propre domicile en 1952 lorsqu’il entame sa carrière politique.

Il effectue ses humanités classiques à l’école abbatiale de Maredsous. La guerre le pousse à se rendre en France en mai 1940, avant de passer au Maroc en décembre de la même année, puis de gagner la Grande-Bretagne le 24 décembre 1942. Il y intègre la Deuxième brigade belge d’infanterie. En septembre 1943, il entre à l’Académie militaire de Sandhurst et en est diplômé le 17 juin 1944. Il participe à la campagne de Normandie et à la Libération de la Belgique au sein de la Brigade Piron. Au printemps 1946, il quitte l’armée active avec le titre d’officier de réserve du Premier régiment des guides.

La même année, il est engagé à la Sofina à Bruxelles où il occupe un poste au secrétariat général. Son réseau de relations s’élargit grâce à son entrée au Cercle Gaulois(1). Suite à son mariage avec Raymonde Vaxelaire en 1948, il entre au Conseil d’administration du Bon Marché de Belgique et poursuit une carrière dans cette entreprise qui devint le Groupe GIB en 1974.

En 1952, il s’engage en politique à l’occasion des élections communales. Il siège à Ottignies durant six ans dans l’opposition avant de renverser la coalition de gauche PSB-PCB. Yves du Monceau occupera la fonction de bourgmestre durant 30 années (1959-1989). En 1959, la commune compte seulement 3500 habitants et son économie souffre du décollage de Wavre et d’autres communes du Brabant Wallon. La commune d’Ottignies, future ville d’Ottignies-Louvain-la-Neuve, connaît alors un essor spectaculaire. Parmi de nombreuses réalisations à l’actif de Yves du Monceau, nous pouvons citer : le centre commercial du Douaire, le Centre culturel, la Clinique Saint-Pierre, la création d’une brigade de gendarmerie, des constructions sociales, le Centre sportif du Blocry...

Le transfert de la section francophone de l’Université catholique de Louvain sur le plateau de Lauzelle s’inscrit clairement dans cette politique générale(2). Yves du Monceau s’implique fortement dans la construction de Louvain-la-Neuve ; tant auprès des habitants (dont il fallait vaincre les fortes réticences), des propriétaires des terrains, des agriculteurs, que des décideurs publics (ministre des Travaux publics...), des milieux politiques (négociations entre partis), des banques et des investisseurs. Il pose également de nombreux gestes de mécénats envers l’UCL et finance plusieurs aménagements de Louvain-la-Neuve : don du carillon de la Grand-Place, aménagement des abords du lac...

Parallèlement, Yves du Monceau est sénateur (1971-1974, 1977-1978), sénateur provincial (1979-1985), membre du Conseil régional wallon (1980-1981, 1985-1987) et député (1985-1987). Il achève son parcours politique comme conseiller provincial du Brabant (1991-1994).

(1) Il y fréquente les participants de la « petite table du mardi » : Paul-Henri Spaak, Joseph Pholien, Charles du Bus de Warnaffe, Edmond Carton de Wiart, Georges Moens, Albert-Edouard Janssen.
(2) La décision politique de scinder l’Université en Université catholique de Louvain et Katholieke Universiteit Leuven et de transférer la première en Wallonie et à Bruxelles fut prise en mai 1968 par le nouveau gouvernement conduit par Gaston Eyskens. La construction de Louvain-la-Neuve débuta en 1969. Mais la question du maintien ou du départ de Louvain des francophones était en débat depuis 1962. Yves du Monceau se rapprocha des autorités universitaires dès ce moment et proposa d’installer la section francophone (on ne parlait pas encore de la division de l’Université) à Ottignies.

Histoire archivistique

Dans le cadre de la rédaction d’un ouvrage sur l’oeuvre d’Yves-Jean du Monceau de Bergendal dans la collection "Acteurs pour l’Université" (chez Academia), son fils Cédric du Monceau a accepté de déposer temporairement aux Archives de l’Université catholique de Louvain les archives conservées jusqu’alors au domicile familial, afin de documenter l’ouvrage à paraître. Les Archives se sont engagées à en opérer le classement et à en rédiger un inventaire.
Les Archives de l’Université se sont chargées du déménagement des archives. Celles-ci étaient conservées dans le garage du domicile familial à Ottignies, à la villa La Lisière, dans cinq armoires métalliques avec portes. Une classification sommaire des dossiers était affichée sur les portes de trois armoires. Au total, 21,3 m.l. d’archives (65 boites d’archives, 128 classeurs, 3 petites caisses en carton et 11 liasses) ont été déménagés vers les Archives de l’Université le 17 février 2016.

Modalités d'entrée

Les archives, dont le déménagement a été effectué par les Archives de l’Université, sont entrées le 17 février 2016.

Zone du contenu et de la structure

Portée et contenu

Les archives concernent la carrière politique et l’action publique du comte Yves du Monceau, principalement dans sa fonction de bourgmestre d’Ottignies-Louvain-la-Neuve, mais également ses différents mandats de sénateur et député, de 1944 à 1993.
Les archives se présentent sous la forme de dossiers thématiques regroupant de la correspondance, des notes, des rapports, des coupures de presse ou tout autre document.
Ces dossiers étaient bien souvent constitués pour le bourgmestre afin de documenter une question précise qui serait abordée lors d’une réunion du Conseil communal, au Sénat ou à la Chambre.

Évaluation, extraction, élimination et calendrier de conservation

L’évaluation des archives a mené uniquement à l’élimination des doubles et copies. Aucun autre document n’a été éliminé. Les séries de feuilles électorales contenaient de nombreux doubles. Les Archives de l’Université ont conservé, dans la mesure du possible, une à deux séries de doubles. Une autre série de doubles a également été envoyée au Centre d’Archives
et de Documentation (CAD) du Centre Permanent pour la Citoyenneté et la Participation (CPCP) afin d’enrichir leurs fonds et collections. Les doubles restants ont été éliminés.

Accroissements

Le sous-fonds concernant les archives relatives à la carrière politique et l’action publique d’Yves du Monceau est clos. Il est à noter que la famille du Monceau possède d’autres archives relatives à sa carrière dans les Affaires (groupe GIB principalement), qui pourraient à l’avenir être également déposées aux Archives de l’Université.

Mode de classement

Les archives conservées au domicile familial du Monceau étaient regroupées en dossiers thématiques. Ces derniers n’étaient par contre pas ordonnés entre eux. L’archiviste a alors établi un plan de classement afin de permettre une meilleure valorisation du fonds d’archives. Au niveau de la structure principale du plan de classement, les premières subdivisions (appelées « séries ») se font selon les domaines d’activités et les fonctions : les archives personnelles ont été séparées des archives liées à sa carrière politique, de même pour les archives liées à sa fonction de député, sénateur ou de bourgmestre. La majorité des archives déposées concernent sa fonction de bourgmestre, celles-ci sont structurées de manière organique (c’est-à-dire selon les différents services de la commune). Au niveau des subdivisions secondaires (appelées « rubriques »), les dossiers thématiques — dont la structure interne est restée intègre à son état d’origine — sont classés de façon chronologique.

Zone des conditions d'accès et d'utilisation

Conditions d’accès

Ces archives ne sont pas librement consultables, une autorisation des Archives de l’Université est obligatoire.

Conditions de reproduction

Pour la reproduction des documents d’archives, une autorisation des Archives de l’Université est obligatoire.

Langue des documents

  • français

Écriture des documents

Notes sur la langue et l'écriture

Les papiers présents dans ce fonds sont exclusivement rédigés en français et sont majoritairement dactylographiés. Seule la correspondance comprend quelques pièces manuscrites.

Caractéristiques matérielle et contraintes techniques

Les archives déposées sont conservées sur support papier.

Instruments de recherche

Zone des sources complémentaires

Existence et lieu de conservation des originaux

Existence et lieu de conservation des copies

Unités de description associées

Fonds et collections apparentés :

1. Aux Archives de l’Université

– BE/UCL/ARCV/CO 29 : Photographies CHUL
– BE/UCL/ARCV/FI 266 : Comité de Coordination Ottignies (COO)
– BE/UCL/ARCV/FI 270 : Michel Woitrin
– BE/UCL/ARCV/FI 276 : Cabinet de l’Administrateur général (CADG)
– BE/UCL/ARCV/FI 298 : Service des Domaines (DOM) — Jean-Marie Lechat
– BE/UCL/ARCV/FI 320 : Service de Programmation (PROG)
– BE/UCL/ARCV/FI 334 : André Oleffe

2. Aux Archives de la ville d’Ottignies-Louvain-la-Neuve

Les archives qui y sont conservées sont exclusivement administratives. Il n’existe, à ce jour, aucun instrument de travail ni cote d’identification à renseigner. Il est donc nécessaire de s’adresser directement à l’archiviste de la ville en lui précisant la requête.

3. Centre d’Archives et de Documentation (CAD) du CPCP

Le Centre d’Archives et de Documentation est en charge de la conservation des archives de la mouvance sociale-chrétienne et démocrate humaniste.
Plus particulièrement :
— BE/CAD/COL/PUBL-PSC-cdH : Fonds photographique du PSC (1945-2002)
— BE/CPCP/PARTI-PSC : Fonds Parti social-chrétien (05 mai 1945 – 18 mai 2002)

Descriptions associées

Zone des notes

Identifiant(s) alternatif(s)

Points d'accès

Points d'accès - Noms

Points d'accès - Genre

Zone du contrôle de la description

Identifiant de la description

archives-relatives-la-carriere-politique-du-comte-yves-jean-du-monceau-de-bergendal

Identifiant du service d'archives

BE/UCL/ARCV

Règles et/ou conventions utilisées

Les descriptions archivistiques sont conformes à la seconde édition de la "Norme générale et internationale de description archivistique" (ISAD-G, 1999). Ces descriptions archivistiques ont été encodées en XML EAD et respectent également les normes de catalogage suivantes : RDA-FR, AFNOR NF Z 44-060, AFNOR NF Z 44-061 et AFNOR NF Z 44-081.

Statut

Niveau de détail

Moyen

Dates de production, de révision, de suppression

Les descriptions archivistiques du fonds et des niveaux inférieurs ont été établies et encodées en octobre 2016 par les archivistes Françoise Hiraux et Caroline Derauw.

Langue(s)

  • français

Écriture(s)

Sources

Note de l'archiviste

Françoise Hiraux & Caroline Derauw

Zone des entrées