Sous-série - Ryckmans, Gonzague

Zone d'identification

Cote

Titre

Ryckmans, Gonzague

Date(s)

  • 1950-1966 (Production)

Niveau de description

Sous-série

Étendue matérielle et support

Zone du contexte

Nom du producteur

(1887-1969)

Notice biographique

Gonzague Ryckmans (10 décembre 1887, Anvers — 3 septembre 1969, Korbeek-Lo-lez-Louvain), professeur de langues orientales à l’Université catholique de Louvain. Après avoir travaillé aux côtés d’Ernest Renan à Paris au Corpus des inscriptions sémitiques en 1919-1920, il se consacre, dès sa nomination à l’Université catholique de Louvain, aux études sémitiques pour lesquelles en ces années 1920’ tout reste à faire, à commencer par le recensement et l’identification des documents.
Il s’inscrit en 1905 à l’Institut Supérieur de philosophie de l’Université catholique de Louvain et obtient un doctorat en philosophie en 1908. Il suit ensuite des études de théologie au Grand Séminaire de Malines et est ordonné prêtre en 1911. Élève de l’École biblique et archéologique française à Jérusalem de 1911 à 1914, il s’initie à l’étude des inscriptions préislamiques arabes. Il s’adonne aussi aux études bibliques et à l’étude des langues sémitiques, spécialement de l’arabe. En 1914, il s’engage comme aumônier de l’armée et il participe à la campagne de l’Yser dans un bataillon d’infanterie. Il est admis peu avant la fin de la guerre à l’hôpital de Bruges, après avoir encouru des lésions graves au cours d’une attaque au gaz de l’armée allemande contre les positions tenues par les troupes belges. Gonzague Ryckmans achève ses études en langues sémitiques à l’Université catholique de Louvain en 1919. Il suit ensuite les cours de l’École des Hautes Études à la Sorbonne en 1919-1920 et poursuit à Paris ses études épigraphiques sous la direction de l’abbé Chabot.
De 1920 à 1930, il est professeur d’exégèse au grand Séminaire de Malines. Il est nommé en 1926 maître de conférence d’épigraphie sémitique à l’Université catholique de Louvain, puis professeur en 1930. Il y enseigne l’épigraphie sémitique, l’acadien, l’hébreu.
Gonzague Ryckmans voyage beaucoup tout au long de sa carrière. D’abord dans tout le Proche-Orient au cours des années 1911-1914. Ensuite à l’occasion d’une mission à Istanbul en 1928 en vue de faire le relevé des inscriptions sud-arabes appartenant au Musée de cette ville. Il voyage en Afrique du Nord en 1924 et 1928 avec l’abbé Chabot, en vue de préparer la publication du recueil des inscriptions libyques. Il réalise une expédition de prospection de 1951 à 1952 dans les provinces méridionales de l’Arabie saoudite, à l’invitation du roi Ibn Saoud : sur un parcours de plus de 5000 km, sont relevés 12 000 graphites rupestres et de grandes inscriptions sabéennes qui fournissent une contribution importante à l’histoire de la dernière période du royaume de Saba.

Histoire archivistique

Modalités d'entrée

Zone du contenu et de la structure

Portée et contenu

Évaluation, extraction, élimination et calendrier de conservation

Accroissements

Mode de classement

Zone des conditions d'accès et d'utilisation

Conditions d’accès

Conditions de reproduction

Langue des documents

Écriture des documents

Notes sur la langue et l'écriture

Caractéristiques matérielles et contraintes techniques

Instruments de recherche

Zone des sources complémentaires

Existence et lieu de conservation des originaux

Existence et lieu de conservation des copies

Unités de description associées

Descriptions associées

Zone des notes

Identifiant(s) alternatif(s)

Points d'accès

Points d'accès - Sujets

Points d'accès - Lieux

Points d'accès - Noms

Points d'accès - Genre

Zone du contrôle de la description

Identifiant de la description

Identifiant du service d'archives

Règles et/ou conventions utilisées

Statut

Niveau de détail

Dates de production, de révision, de suppression

Langue(s)

Écriture(s)

Sources

Zone des entrées

Sujets associés

Personnes et organismes associés

Genres associés

Lieux associés